Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.translucides.fr/

 

http://www.artpaperwork.com/fr/infop1.php3

 

ne manquez pas d'aller sur le blog suivant ; de TRES TRES belles photos de la collégiale et de l'exposition DESIGN :

 

 http://laurejo.canalblog.com/archives/2010/11/17/19622596.html

 

 Nouvelle venue dans la région, je me suis abonnée à la bibliothèque d'Angers.

 

En empruntant le magazine "L'Anjou" n° 70 Automne 2005, je suis intriguée par l'article parlant de l'artiste Jean-Michel LETELLIER, artiste sur papier, dont l'atelier se trouve dans le site SEITA à TRELAZE.

Je m'y suis rendue, sans trouver ledit atelier mais je ne désespère pas de rencontrer ces artistes.

 

Je suis intriguée, curieuse et mes recherches sur internet : www.art-paperwork.com m'apprennent que cet artiste expose à la Collégiale Saint Martin (un des articles précédents) ; aussi quelle JOIE de découvrir les créations de cet artiste et de sa compagne, Miki NAKAMURA, dans ce lieu prestigieux.

 

Jean Michel Letellier expose ses créations de verre et de papier à la collègiale Saint Martin avec 8 autres designers angevins dans le cadre de l’exposition Anjou Design  jusqu’au  9 janvier 2011.

 

IMGP0583

 

 

IMGP0587

 

 Avant de faire son premier voyage au Japon, Jean-Michel Letellier utilisait le papier comme support à ses encres, à ses dessins à la cire, et comme matière à ses pliages. En 1997, suite à son désir de le fabriquer - dans l’intuition qu’une tradition vieille de 2000 ans pouvait être revisitée - il fut accueilli dans un atelier japonais pendant 2 mois. Avec ses premières pièces, il est lauréat de la Villa KUJOYAMA (Villa Médicis au Japon ) en 2000 et trouve l’atelier qui lui permet de développer une expression graphique avec le seul jeu de la matière. Lors de son séjour, il revisite l’idée de la feuille au point de la concevoir comme une sculpture, alternant la matière et le vide.

 IMGP0585

 

 

Letellier Nakamura Entrelacs 

 

 

IMGP0568

 

 

IMGP0566

Lors de son séjour au Japon en 1999, il découvre une technique qui permet de fabriquer de très grandes surfaces de papier : la pâte versée sur le tamis permet à la feuille de rester humide et d'être ainsi travaillée plus longtemps. Il peut alors concrétiser son projet de créations de cloisons d'influence japonaise. Grâce à un film qui autorise l'insertion de matières entre deux épaisseurs de verre, le papier décoratif est assemblé dans un feuilletage qui prend alors une translucidité totale ou partielle. 

 

IMGP0582

La fibre végétale du papier donne son âme à la création ; le verre la protège et lui assure sa pérennité.

Les dessins abstraits ou figuratifs filtrent la lumière et restituent une ambiance sereine, magiquement sensuelle et poétique.

Tout l'intérêt de leur travail est dans la transparence et la finesse d'exécution 

 

 IMGP0577

 

 

 

ballerine

Miki Nakamura, compagne de bonheur créatif de Jean Michel, tout droit sortie du pays du matin calme,  travaille la fibre végétale, la tend jusqu’à lui faire perdre sa propre forme et prendre celle d’objets improbables, sur laquelle elle est délicatement appliquée, ici des ballerines.

Naissent alors d’arachnéennes chaussures que l’on imagine être portées par de délicats pieds d’anges.

IMGP0589

 Certaines de ses créations sont soumises au moindre souffle et, au rythme de chaque « vague », libèrent un supplément de délicatesse. Nés à partir de moules, les entrelacs de la jeune artiste japonaise évoquent autant la blancheur de la porcelaine que la précision des dentellières. Ses filaments s’entremêlent à l’instar des innombrables fibres du corps humain, révélant « la part originelle du végétal et de son réseau veineux ». Art japonais à part entière, la technique ancestrale de fabrication du papier permet ici d’entamer un dialogue raffiné et subtil entre lumière et matière ; le soin étant laissé à chaque visiteur d’inventer son univers intime, minimaliste ou zen.

 

IMGP0578

 

IMGP0590

 

 

 

web ovule

 

Unissant l’Orient et l’Occident, Miki Nakamura et Jean-Michel Letellier s’emparent de la lumière et l’enchantent pour mieux nous révéler un monde aux multiples transparences. Les installations, sculptures et suspensions de fibre de papier (issue de l’écorce de mûrier japonais) que le couple expose à la galerie 6 Mandel (splendide hôtel particulier parisien du XIXe siècle) possèdent la légèreté et la sensualité des formes dont la nature est si prodigue

 

tourbillon

 

 Letellier Nakamura Tourbillon et verre

 

Côté jardin, se dressent de hauts panneaux de verre et de résine, réalisés à quatre mains, rehaussés d’inclusions de somptueux « papiers d’ombres ». Une ode au raffinement de la matière et à un art millénaire venu d’Extrême-Orient.

 

reflet dans un bassin

Ces artistes sont conscients de l’éphémère splendeur de la vie végétale ; Jean Michel et Miki ont été présents au Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire sur le thème « corps et âme ». Ils ont mis en exergue la fragilité de leur art pour en augmenter la perception esthétique.

 

J'espère que, comme moi, vous serez sensibles à la beauté de leurs créations.

Tag(s) : #sculpture

Partager cet article

Repost 0