Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une de mes petites artistes a déclaré qu'elle penserait à moi lorsqu'elle serait grande et qu'elle verrait ses sculptures.
Ce fut un beau compliment ; petit à petit, j'essaie de les apprivoiser en essayant de leur expliquer la démarche de ce sculpteur-peintre.
Maintenant, c'est un jeu avec ceux qui sont inscrits depuis de nombreuses années ; dès que je leur parle d'aller voir une expo, ils clament ensemble : "GIACOMETTI ......" ; ils savent écrire son nom et comme nous avons un tableau dans l'atelier, ils  dessinent ses sculptures.
Personnellement, ce n'était pas l'artiste dont l'oeuvre me touchait tout particulièrement, mais en voulant "titiller" les enfants, je me suis prise au jeu.




Lors de notre séjour chez nos grands, nous avons eu la joie de visiter la ville de Bâle en compagnie de deux amies de notre belle fille (ananasliam) ; l'une d'elle, Esther, est née à Bâle, vit en France et travaille dans cette très belle ville (beauté bien ignorée) et nous avons eu une guide très éclairée !!!
J'ai la chance d'avoir un mari, des enfants et petits enfants qui me suivent dans ma passion et je les ai entraînés pour découvrir la fondation BEYELER  pour l'exposition consacrée à GIACOMETTI.
Je n'ai pas pu prendre de photos, aussi j'ai fait des recherches sur internet pour essayer de vous faire partager mon enthousiasme.

"L'homme qui marche" cette interminable et fililorme silhouette de bronze est sûrement la plus connue d'Alberto GIACOMETTI.
Il faut avoir vu cette sculpture de près pour pouvoir juger l'oeuvre !



Le chat de GIACOMETTI porte en lui toute la misère du monde. En 1951, le sculpteur suisse Alberto GIACOMETTI, qui habite Paris, dessine un chat et un chien, tous deux faméliques. A propos de ce dernier, il confiera à l'écrivain Jean GENET : "Le chien, c'est moi. Un jour, j'en ai vu un comme ça dans la rue, j'étais le chien".
Le chat aussi, c'est lui. C'est le symbole du dénuement de l'après-guerre, de la solitude et de la détresse. Depuis lors, on a donné à l'oeuvre de Giacometti une place hors du commun qui fait que le chat de bronze de 80 centimètres de longueur est aujourd'hui estimé 16 à 24 millions de dollars (dans un article du Point du 30 avril 2009).
La plupart des huit autres pièces fondues en 1959 appartiennent à de grandes institutions, de New York à Berlin.


Quête pathétique d'un réel qui se dérobe, ascétique ou violente, telle est cette oeuvre immense et forte.
Une légende raconte que Giacometti était revenu de Genève avec des sculptures si petites qu'elles tenaient dans une boîte d'allumettes. La plupart de ces toutes petites figurines a été détruite par Giacometti, à l'exception de celle réalisée vers 1938, présentée lors de l'exposition : étrange cette sculpture minuscule sur ce monumental socle "cube" qui permet de donner l'échelle de la figure dans l'espace. Impressionnant !

Une exposition nous permet de comprendre la recherche et le travail de l'artiste.
J'ai été très émue lors de cette exposition ; de nombreux enfants assis près d'une oeuvre, dessinaient les sculptures, (surtout devant le chat et le chien bien sûr).
Notre autre belle fille, qui a suivi les cours d'une école d'art, emmenait nos petits enfants, très jeunes, au musée avec un bloc et un crayon. C'est ce que je voudrais faire avec les enfants de l'atelier, mais ce sont les moyens qui me manquent !!!!!!!!!!!!!! SPONSORS, MECENES, si vous me lisez.............


"Petit buste sur socle (Aménophis)", 1954 bronze (8/8) (39x32x13cm)




Alberto GIACOMETTI est né avec le début de son siècle, en 1901, à STAMPA, un petit village suisse situé tout près de la frontière italienne; Son père, Giovanni GIACOMETTI, est peintre et l'ami de plusieurs artistes célèbres comme Ferdinand Hodler et Cunot Amiet, qui est d'ailleurs le parrain d' Alberto.
Très jeune, il pose parfois dans l'atelier de son père et ressent l'envie de prendre les pinceaux ; il peint sa première toile à 12 ans et sculpte le buste de son petit frère Diego deux ans plus tard..................................
Et pour Diego, ce sera une autre histoire car .............. ce sera une surprise !!!!!!!!!!!!!!

Tag(s) : #sculpture

Partager cet article

Repost 0