Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vous parlerai de l'expo du Louvre prochainement, en attendant je voudrais partager l'admiration que j'ai pour ces deux artistes dont les créations me font rêver !!

La beauté à l'état pur, nous pouvons admirer leurs oeuvres ce w.e. dans leurs ateliers situés dans l'ancien site des "Allumettes" à TRELAZE ; il ne faut pas s'arrêter à la porte du site, LA BEAUTE vous attend.

Prenez le temps d'aller sur les sites ci-après - vous pourrez admirer des photos plus belles ; les miennes ne peuvent rendre compte de l'élégance de l'art de ces deux artistes.

J'espère pouvoir suivre un stage en juillet pour partager l'ambiance de leurs ateliers

http://www.translucides.fr/fr/information-sur-les-artistes/jean-michel-letellier

http://ad-mary44.over-blog.com/article-jean-michel-letellier-et-miki-nakamura-exposent-a-la-collegiale-saint-martin-a-angers-64072854.html

http://www.letellier-nakamura.com/a-propos-de-jean-michel-letellier-et-miki-nakamua-artistes-papier/

http://nathaliebereau.com/spip.php?article118

le texte ci-après vient du lien ci-dessus ; il explique tellement mieux que je ne pourrais le faire le talent de ces artistes : (je l'ôterai à première demande)

Miki Nakamura & Jean-Michel Letellier : parcours et point technique

> A sa sortie de l’Ecole des Beaux-Arts d’Osaka en 1997, Miki Nakamura, née en 1974, fait une spécialisation en architecture lumière ce qui l’a amenée à étudier les potentialités du papier pendant 3 années dans un atelier à Shikoku. Après un séjour de 9 mois en Chine dans la région de Hang Zhou (berceau du papier) elle rejoint Jean-Michel Letellier, artiste papier confirmé, avec lequel elle travaille. Elle s’installe en France et y expose depuis 2004. Elle utilise l’aubier du bois, réseau naturel qu’elle étire en dentelles pour finalement le déposer sur des formes simples, matrices à ses sculptures posées ou suspendues.

> Avant de faire son premier voyage au Japon, Jean-Michel Letellier (né en 1954) utilisait le papier comme support à ses encres, à ses dessins à la cire, et comme matière à ses pliages. En 1997, suite à son désir de le fabriquer - dans l’intuition qu’une tradition vieille de 2 000 ans pouvait être revisitée ! -, il fut accueilli dans un atelier japonais pendant 2 mois.

Avec ses premières pièces, il est lauréat de la Villa KUJOYAMA (Villa Médicis au Japon) en 2000 et trouve l’atelier qui lui permet de développer une expression graphique avec le seul jeu de la matière. Lors de son séjour, il revisite l’idée de la feuille au point de la concevoir comme une sculpture, alternant la matière et le vide. En 2005, inspiré des cloisons japonaises il met au point un procédé pour insérer le papier dans le verre afin de le protéger ou pour l’inclure dans la résine acrylique et pouvoir l’éclairer par des diodes. En développant ses concepts il conçoit ainsi des applications pour l’architecture contemporaine. De la fibre de papier, J.-M. Letellier fait naître des compositions à la limite de l’abstraction, où les pleins et les vides se rencontrent par un réseau d’entrecroisements plus ou moins denses. L’art gestuel à une place primordiale puisque c’est par le geste que l’artiste va créer ses motifs.

> Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression. Peu d’artistes (2-3) dans le monde travaillent à même la fibre, et le couple est le seul hors d’Asie à développer, imaginer des façons de faire qui par des techniques très simples (projection d’eau, ficelle trempée dans la fibre, teinture à travers un tamis, etc.) et manuelles les amènent à créer des formes dans des compositions originales. Les œuvres ainsi obtenues dérivent de l’imaginaire propre à chacun ou également en commun, sachant que depuis leur rencontre en 2004, leurs créations donnent lieu à un dialogue permanent, à des échanges, à un regard croisé sur le travail de l’un et de l’autre. Nathalie Béreau, avril 2013

Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Jean-Michel LETELLIER & Miki NAKAMURA unis dans leur art, ils me font rêver !
Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.
Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.
Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.
Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.
Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.

Les deux artistes partent de la fibre de Kozo (mûrier à papier) non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.

La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!
La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!

La beauté enjolive les lieux qui pourraient être sinistres ! et le sourire de Miki est adorable !!

Oui, la beauté, la magie est là _ il ne faut pas hésiter à entrer et c'est une très bonne initiative de la mairie.
Oui, la beauté, la magie est là _ il ne faut pas hésiter à entrer et c'est une très bonne initiative de la mairie.
Oui, la beauté, la magie est là _ il ne faut pas hésiter à entrer et c'est une très bonne initiative de la mairie.
Oui, la beauté, la magie est là _ il ne faut pas hésiter à entrer et c'est une très bonne initiative de la mairie.

Oui, la beauté, la magie est là _ il ne faut pas hésiter à entrer et c'est une très bonne initiative de la mairie.

Partager cet article

Repost 0